Création de l’Open Logistics Fondation

Vendredi dernier, DACHSER, DB Schenker, duisport et Rhenus ont créé l'Open Logistics Foundation à Berlin. L'objectif de cette fondation à but non lucratif est de construire une communauté européenne visant à promouvoir la digitalisation de la logistique et de la gestion de la chaîne d'approvisionnement sur la base de logiciels Open Source et à uniformiser les processus logistiques. Non seulement une telle initiative technologique est unique à ce jour dans le domaine de la logistique, mais les membres fondateurs assument également un rôle de pionnier dans le domaine de l'open source.

Création de l’Open Logistics Fondation
Création de l’Open Logistics Fondation

« Nous voulons faire avancer ensemble la transformation digitale de la logistique. C'est pourquoi l'open source est un facteur de réussite important pour l'ensemble de l'industrie logistique et, en même temps, un moteur pour des processus harmonisés dans les chaînes d'approvisionnement numériques. Nous considérons que l'Open Logistics Foundation est le premier pas vers une économie de plateforme basée sur des normes et des valeurs juridiques européennes. C'est à la fois un début et un appel au secteur de la logistique à penser la technologie et les processus ensemble et à participer activement à la communauté open-source », ont déclaré les membres fondateurs dans une déclaration commune. Il s'agit maintenant d'ancrer l'open source dans le secteur de la logistique et de mettre en place les structures internes pour travailler avec le matériel et les logiciels correspondants.

La fondation s'adresse à toutes les entreprises liées à la logistique et à leurs développeurs informatiques. Par le biais d'Open Logistics e.V. (l'association de financement, qui a également été fondée à Berlin) la fondation est ouverte à de nouveaux membres issus de tous les domaines de la logistique, allant de l'industrie, du commerce de détail et de services aux transitaires et aux organisations politiques. De nombreuses entreprises ont déjà annoncé leur participation à l'association de financement, notamment AEB, BLG Logistics Group, GS1 Germany, Lobster Logistics Cloud et Setlog Holding, basée à Bochum, mais aussi des associations telles que la Fraunhofer-Gesellschaft.

La logistique intelligente repose sur des systèmes informatiques performants. Ce principe est appliqué chez DACHSER depuis de nombreuses décennies et le restera certainement. Cependant, il n'est guère judicieux de programmer soi-même chaque ligne de code d'une application standard. Ce n'est ni économique, ni un avantage concurrentiel

Stefan Hohm, Chief Development Officer (CDO), DACHSER SE

Le cœur du travail de la fondation est l'exploitation de ce que l'on appelle le référentiel logistique ouvert, une plate-forme technique sur laquelle les interfaces logicielles et matérielles référencent les implémentations et les composants disponibles en tant qu’open source sous une licence gratuite (licence permissive). Tous les outils et composants seront gratuits sans restriction pour les applications commerciales afin de promouvoir une large adhésion au sein du secteur de la logistique. Les entreprises pourront les utiliser, par exemple, pour étendre leurs plateformes ou pour mettre en place plus rapidement de nouveaux produits et modèles commerciaux. L'approche open source garantit une norme ouverte pour la digitalisation des processus logistiques tout en offrant un degré de flexibilité important pour la personnalisation. Les entreprises qui utilisent des logiciels open source sont généralement plus productives, réduisent leurs coûts et évitent d'être liées à des logiciels propriétaires. Un autre avantage est que les solutions logicielles ne sont pas isolées, mais que tous les composants sont compatibles, ce qui facilite la mise en réseau numérique au-delà des frontières de l'entreprise.

Les principales missions de la fondation consistent également à identifier les projets de collaboration à inclure dans le référentiel. Elle contrôle la qualité du logiciel open source et garantit la neutralité de son développement. Elle propose aussi des formations aux entreprises sur la manière de travailler avec la plateforme.

La phase de mise en place de la plateforme aura lieu l'année prochaine. À Berlin, certains projets open-source ont déjà été identifiés, par exemple la première lettre de voiture électronique open-source (eCMR) ainsi que des implémentations pour l'échange de porte-charges numériques ou l'interface AGV VDA 5050. D'autres développements de la communauté seront ajoutés à l'avenir.

Lors de la création de la fondation, les membres du conseil d'administration ont été nommés. Jochen Thewes (président), CEO de DB Schenker, Dr. Stephan Peters (vice-président), membre du conseil d'administration de Rhenus, et Stefan Hohm (vice-président), CDO de DACHSER, ont été élus au conseil d'administration. Le conseil consultatif est composé du Prof. Dr. h. c. Michael ten Hompel (président), directeur général du Fraunhofer IML, et de Markus Bangen, CEO de duisport, ainsi que de Jakub Piotrowski CIO/CDO de BLG Logistics Group.

La logistique intelligente repose sur des systèmes informatiques performants.

« Ce principe est appliqué chez DACHSER depuis de nombreuses décennies et le restera certainement. Cependant, il n'est guère judicieux de programmer soi-même chaque ligne de code d'une application standard. Ce n'est ni économique, ni un avantage concurrentiel », déclare Stefan Hohm, Chief Development Officer (CDO), DACHSER SE, et vice-président de l'Open Logistics Foundation. « Au contraire, bien souvent, cela empêche même la mise en réseau pragmatique des partenaires et des clients. C'est pourquoi il est avantageux pour toutes les parties de la chaîne d'approvisionnement, si à l'avenir, des composants logiciels sélectionnés sont disponibles pour tous gratuitement en tant qu'éléments open-source et mis à jour en permanence via une autorité neutre. L'open source devient ainsi un autre facteur concurrentiel important, et c'est pourquoi nous avons soutenu l'idée de l'Open Logistics Foundation depuis le début. »

L'Open Logistics Foundation a été lancée par l'Institut Fraunhofer pour les flux de matériaux et la logistique IML dans le cadre de son projet de recherche Silicon Economy, qui est financé par le ministère fédéral allemand des transports et de l'infrastructure numérique (BMVI) à hauteur de 25 millions d'euros. Plus de 150 chercheurs travaillent sur une infrastructure logicielle et matérielle open source qui permet aux entreprises de traiter leurs opérations commerciales de manière automatisée et de proposer et d'utiliser des services et des données en toute sécurité sur différentes plateformes, au-delà des frontières de l'entreprise. Les logiciels et le matériel créés pendant la durée du projet jusqu'en 2023 et les développements de la communauté constitueront la base du référentiel de l'Open Logistics Foundation.

Contact Sebastiaan Hes